Danone

 

 

 

 

 

 

 

 

cas Danone

 

 

 

 Apporter la santé par l’alimentation au plus grand nombre, du premier au dernier âge.

 

 

Cher John,

 

Suite à votre demande concernant la réponse que vous devez fournir au journal financier,

Je vous ai élaboré un diagnostic stratégique du groupe Danone.

 

Vous y trouverez d’abord une analyse externe complétée du modèle des 5 forces de Porter, suivi d’une analyse interne. Je me suis ensuite permis de compléter mon analyse avec le modèle des sept clés de Porter qui vous permettra de mieux comprendre notre fonctionnement.

 

En espérant que ce travail te conviendra.

 

Cordialement

 

 

Clémence

 

 

 

Sommaire

I)           Diagnostic stratégique

1)   Présentation

2)   Analyse externe : Macro environnement

3)   Analyse externe : Micro environnement

4)   Schéma de Porter

5)   Facteurs clés de succès

6)   Analyse interne

7)   Chaîne de valeur

II)        Analyse concurrentielle

III) Analyse de la stratégie

I)           Diagnostic stratégique

1) Présentation

N° 1 mondial des produits laitiers frais, n° 2 des eaux embouteillées, n°2 de la nutrition infantile et n° 3 de la nutrition médicale : Danone s’affirme de plus en plus comme un colosse du secteur agroalimentaire.

En 2007, le Groupe réalise une croissance organique de près de 10% et prouve ainsi que son modèle de croissance est réellement éprouvé. Cette performance est le fruit d’une stratégie fondée sur l’équilibre entre la politique de développement tournée vers les nouvelles frontières, l’engagement grandissant en matière d’innovation et le renforcement des marques à fort positionnement santé. Pour se donner les moyens de son ambition, Danone investit massivement en matière de Recherche & Développement — près de 190 millions d’euros en 2007. 100 % des projets à l’étude sont dédiés à la santé et à la nutrition.

Trois siècles après la découverte des bienfaits de l’eau minérale naturelle d’Evian, plus d’un siècle après la première commercialisation de la blédine et bientôt 100 ans après le lancement en pharmacie du premier yaourt Danone, les innovations en matière de santé sont aujourd’hui plus que jamais un pilier de développement du Groupe. En 2007, le Groupe Danone renforce encore cette orientation santé avec le rachat du groupe néerlandais Numico. En réalisant cette opération, Danone intègre au cœur de sa stratégie deux métiers très orientés santé, rentables et en forte croissance : la nutrition médicale et la nutrition infantile.
Ces deux activités complètent naturellement le portefeuille de marques du Groupe et sont en parfaite résonance avec la mission de Danone : apporter la santé par l’alimentation au plus grand nombre.
Aujourd’hui, Danone se présente comme l’un des rares acteurs de l’agroalimentaire totalement recentré sur la santé.

Le groupe Danone s’est aujourd’hui recentré sur  4 métiers. Ses domaines d’activité stratégiques sont donc :

-       les produits laitiers frais

-       les boissons

-       l’alimentation infantile

-       la nutrition clinique

2) Analyse externe : Macro environnement

Il s’agira ici d’analyser de façon macro l’environnement externe du groupe, et les différentes variables qui peuvent jouer un rôle sur l’activité de Danone. On pourra donc utiliser la méthode PESTEL et analyser les critères suivants :

-       Politique

-       Economique

-       Sociaux culturels

-       Technologique

-       Environnemental

-       Légal

 

A noter que nous ne disposons pas d’informations concernant toutes les variables.

 

 

Opportunités

Menaces

 

 

 

Sociaux culturels

-       insécurité alimentaire croissante au niveau mondial.

-       Alimentation de plus en plus riche et transformée par des process industriel, entraînant notamment la prolifération de maladies métabolliques et de cancers.

-       Urbanisation et sédentarité croissante de la population des pays développés.

-       diminution constante du temps consacré au repas.

-       développement du snacking (phénomène de « malbouffe »).

-       cultures et mœurs difficiles à cerner selon les pays.

-       Recrutement difficile dans certains pays et notamment en Asie.

 

 

 

Légal

 

-       mauvais encadrement de la contrefaçon dans certains pays comme la Chine

-       risque de corruption présent dans certains pays en développement

-       difficulté d’adaptabilité au cadre juridique des différents pays

 

 

Technologique

 

 

-       mettre un nouvel aliment fonctionnel sur le marché exige le double de temps d’un produit alimentaire normal (7 à 8 ans).

 

3) Analyse externe : Micro environnement

En ce qui concerne le micro environnement, il s’agira d’analyser les variables concernant le marché sur lequel Danone se positionne.

On s’attachera ici aux variables suivantes :

-       Demande

-       Offre (concurrence)

-       Distribution

 

Opportunités

Menaces

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Demande

-       consommateur attaché aux marques, qui représentent pour lui des valeurs de sécurité et de responsabilité.

-       Croissance considérable des ventes de petits pots pour bébé (+22% en Asie dont +50% en Chine, +24% en Amérique latine et +3% en Europe et Amérique du nord).

-       Potentiels de croissance énorme des aliments fonctionnels, et notamment bio, dans les pays émergents et les Etats-Unis.

-       Consommation par habitant de produits laitiers frais (22,8kg/an) et d’eau conditionnée (95L/an) très importante en Europe occidentale.

-       Chaque heure, 4 millions de pots de yaourts Danone sont consommés dans le monde.

-       Les quatre segments sur lesquels Danone est implanté connaissent une croissance supérieure à la moyenne sectorielle.

-       Marché chinois en croissance constante.

-       Le marché de l’alimentation infantile enregistre une croissance à deux chiffres.

 

-       demande instable, volatile infidèle, vigilante et donc très difficile à cerner.

-       Les marges d’un n°2 ou n°3 sur le marché alimentaire ne sont pas très élevés, d’où l’importance d’être leader.

-       Difficulté d’adaptabilité aux mœurs locales et aux différentes cultures de chaque pays.

-       Les consommateurs restent de plus en plus exigeants, et notamment dans les pays développés.

 

 

 

 

Distribution

-       développement à l’échelle mondiale des grandes enseignes de distribution, facilitant ainsi la commercialisation des produits alimentaires.

 

-       pression colossale des enseignes de distribution au pouvoir croissant.

-       croissance soutenue du hard discount qui ne référence pas forcément des produits marquetés.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Offre

 

-       croissance faible des volumes et des prix en Europe occidentale.

-       prolifération de produits marquetés et premiers prix  sur des marchés qui s’internationalisent de façon croissante.

-       Multiplication du phénomène des marques de distributeurs.

-       Nestlé enregistre en 2006 un chiffre d’affaires de 62,1 b€ soit une augmentation de 6,2%.

-       Unilever a un chiffre d’affaires de 40,3b€, soit une augmentation de 3%.

-       Le marché de l’eau aux Etats-Unis semble bloqué par les colosses du secteur ( Coca, Pepsi).

-       Concurrence accrue de groupes mondiaux mais aussi de groupes locaux spécialisés (« local player »)

-       Concurrence énorme dans le domaine de l’innovation (ex : budget recherche et développement de Nestlé en 2006 avoisinant les 1 milliard €.

4) Schéma de Porter

Il synthétise les facteurs influant sur la performance d'une entreprise par cinq forces :

  • le pouvoir de négociation des clients ;
  • la menace d'entrants potentiels ;
  • le pouvoir de négociation des fournisseurs ;
  • la menace des produits de substitution ;
  • l'intensité de la concurrence intrasectorielle

 

Rivalités entre les concurrents : la rivalité entre concurrents est accrue sur le secteur. Les acteurs principaux restent Nestlé, Danone et Unilever. Il se livre une guerre aussi bien et notamment en terme d’innovation. Ces acteurs constituent des firmes colossales au rayonnement international.

A noter que la concurrence reste accrue sur chaque métier de Danone.

 

Pouvoir de négociation des fournisseurs : le pouvoir de négociation des fournisseurs ne représente pas une forte menace. En effet, les principaux acteurs du marché sont des firmes multinationales au pouvoir considérable. Leurs volumes de matières premières utilisées sont énormes, et il maîtrise souvent tout le circuit de production, notamment l’approvisionnement (croissance verticale).

 

Pouvoir de négociation des clients : les principaux clients des ces groupes sont la grande distribution. La GMS peut représenter une menace moyenne de par leur pouvoir de négociation et leur importance croissante. Néanmoins, il est sûr qu’il ne peuvent pas se passer de produits comme ceux de Danone.

Le client final peu quant à lui représenter une menace plus conséquente. En effet, l’analyse externe nous a montré à quel point le consommateur est de plus en plus exigeant et volatile.

Il reste cependant assez fidèle aux marques.

 

Menaces des produits de substitution : La menace représentée par les produits de substitution reste assez faible et notamment dans les pays développés, où le cadre légal reste très restrictif et contraignant.

Néanmoins, cette menace peut s’accroître dans certains pays avec le phénomène de la contrefaçon (ex : Chine), qui reste très mal régulé.

 

Menace de nouveaux entrants : La menace de nouveaux entrants peut être forte avec l’arrivée par exemple des marques de distributeurs (ex : Carrefour qui commercialise un produit au L casei à bas prix, afin de concurrencer Actimel).

De plus, l’innovation constante des concurrents de Danone peut aussi représenter une forte menace (ex : Nestlé et son budget R et D considérable).

Cette définition des 5 forces de Porter ainsi que l’analyse externe qui précède vont nous permettre de définir les facteurs clés de succès, permettant à Danone de toujours faire face à son marché et à ses turbulences.

5) Facteurs clés de succès 

-       Une innovation conséquente pour répondre à la concurrence

-       Des produits ayant une forte qualité perçue le client

-       Une  bonne adaptabilité des produits aux différents marchés visés

-       Le développement des produits fonctionnels (créneau de la santé)

6) Analyse interne

Il sera intéressant d’analyser au mieux l’entreprise d’un point de vue interne. Pour cela, la méthode des 4P sera la plus appropriée. Il s’agira de diagnostiquer les forces et les faiblesses du groupe Danone en fonction de 4 critères :

-       Produit : offre du groupe Danone

-       Prix : la politique de prix utilisée

-       Place : la distribution des produits Danone

-       Promotion : la communication

 

On pourra ensuite s’attacher à analyser différentes variables tels que les finances, les Ressources Humaines ou même le management.

 

Forces

Faiblesses

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Produit

-       Adaptabilité considérable des produits Danone en fonction des différents marchés et pays visés (ex : Activia possède un goût plus amer en Russie, il se nomme Bio et est parfumé à l’aubépine en Chine, il est disponible en violet et en poche d’un kilo en Argentine…).

-       Innovation constante des produits du groupe grâce à un centre de recherche Danone, et un budget Recherche et Développement conséquent (1,2% du CA).

-       Popularité  énorme des produits ayant pour finalité la santé : « les alicaments » (ex : Activia favorise le transit intestinal, Danacol régule le taux de cholestérol…).

-       Extension constante des marques (ex : la gamme Taillefine a été étiré en biscuits, eau, gâteau d’apéritifs et soft-drink. De même, Evian se trouve aujourd’hui au rayon hygiène beauté sous la forme de crèmes).

 

- échec de certains produits comme la Danette mousse.

 

 

 

 

Prix

-       politique de prix élevé de la part du groupe, représentant ainsi un gage de sécurité et de qualité (ex : Actimel est vendu 1,80€ les 6).

-       Programme affordability visant à rendre les produits et leur bénéfice santé accessibles à la majorité de la population dans les pays en développement (ex : Afrique du Sud).

-       cette politique risque de représenter un risque notamment au niveau au niveau de la compétitivité par rapport à des concurrents comme les MDD (marques de distributeurs).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Place

-       prise de participation dans Stonyfield à hauteur de 80%, a permis d’être n°1 aux Etats-Unis devant General Mills-Yoplait

-       Introduction dans les distributeurs des écoles américaines afin de remplacer les soft drinks (programme de lutte contre l’obésité).

-       Entrée dans le Capital des acteurs locaux afin de faciliter la distribution sur toute une zone géographique (rayonnement).

-       Danone a investi le secteur de la restauration hors domicile grâce à des partenariats avec Mc Donald’s, Club Med, Sodexho et Shell.

-       Présence dans 120 pays à travers le monde.

- Force de distribution trop faible pour pénétrer le marché américain de l’eau, et gérer tout le process.

 

 

 

 

 

 

 

Promotion

-       identité culturelle forte de Danone

-       Communication importante sur l’aspect social et les valeurs du groupe (humanisme, ouverture, proximité, enthousiasme).

-       Recherche de l’apport client grâce aux programmes de santé (ex : Danoneetvous.com : « faire de l’alimentation votre alliée santé »).

-       Mise en place de nombreux partenariats et notamment avec l’équipe de France de football, et les centres de formations.

-       Risque de « surcommunication » de la part du groupe qui pourrait lasser le client.

-       Coût élevé de ces politiques de communication.

 

 

 

 

 

 

 

 

Finances

-       Ratio de dettes nettes/ capitaux propres assez faible par rapport à la concurrence (21% pour Danone contre 42% pour Nestlé).

-       Le groupe a divisé la valeur nominale de son action pour améliorer son accessibilité aux petits porteurs.

-       Taux de marge opérationnelle important sur les produits laitiers ou les boissons

-       Offre d’O.P.A sur Numico, n°1 sur le marché des petits pots pour bébé en Europe

 

-       le groupe reste potentiellement opéable

-        

 

 

 

Données commerciales

-       Croissance constante du chiffre d’affaires : +9,2% pour les produits laitiers, 14,8% pour les boissons

-       Le rapprochement de Bledina et Numico représente un CA de 3,05milliards€.

-       Danone reste le n°1 mondial sur le marché des produits laitiers.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

RH

Management

-       Danone compte aujourd’hui 88200 employés dans le monde répartie sur une quarantaine de pays

-       9000 managers dont 400 sont expatriés. Dans ce contexte la Direction des Ressources Humaines tente de diffuser la culture d’entreprise et de management (responsabilité sociale).

-       Mise en place du Networking : organisation de « work shop » qui sont des réunions de directeur marketing afin de mieux diffuser les innovations et gérer les problèmes organisationnels.

-       la diffusion du modèle est confrontée à des cultures  d’entreprise et des divergences de management.

-       Difficultés de recrutement dans certaines zones comme l’Asie.

 

7) Chaîne de valeurs

 

Cette analyse de la chaîne de valeurs va permettre de définir les fonctions principales et les fonctions supports de l’entreprise.

Les fonctions principales sont les fonctions essentielles à la création de valeur ajoutée.

Les fonctions supports sont celles qui donnent les moyens aux fonctions principales.

Ex : la fonction communication permet le bon déroulement des ventes de l’entreprise.

 

Achat  Approvisionnements

Communication

Marketing

Ressources Humaines

Management

    R et D                 Production                   Vente

 

Synthèse du diagnostic

Même si les différents marchés sur lesquels se situe Danone semblent parfois turbulents et difficiles à cerner, il semble bien que la firme dispose des ressources nécessaires pour y faire face. En effet, malgré une concurrence accrue, le groupe possède de nombreuses forces qu’il a déjà démontrées par le passé et saura sans doute faire face à ses échéances futures.

 

II) Analyse concurrentielle

 

Grâce aux analyses internes et externes, on va pouvoir étudier la position concurrentielle de Danone sur chacun de ses métiers.

On sait que Danone est n° 1 mondial des produits laitiers frais, n° 2 des eaux embouteillées, n°2 de la nutrition infantile et n° 3 de la nutrition médicale.

De plus, grâce aux perspectives de marché qui nous sont données, on va pouvoir réaliser une matrice de McKinsey.

 

                                                                      Attractivité du marché

 

 

 

 

 


 

 

 

 


Compétitivité

On peut donc en conclure que Danone fait partie des leaders sur chacun de ses métiers.

Le groupe devra :

-       maintenir sa position pour les produits laitiers

-       maintenir sa position et suivre le développement pour les boissons et l’alimentation infantile

-       améliorer sa position sur le créneau des aliments santé

III) Analyse de la stratégie

Afin de poursuivre au mieux l’analyse stratégique, on pourra s’attacher à décrire de façon complète le modèle McKinsey des 7 clés de l’organisation.

Ces 7 critères représentent donc des facteurs de succès pour le groupe Danone, qu’il est important de définir au mieux :

Stratégie (strategy) : La stratégie actuelle du groupe Danone peut se décomposer en 5 points :

-       accroître la croissance des ventes et du chiffre d’affaires. A ce propos, le groupe Danone tente de trouver un équilibre entre la croissance des ventes et la croissance de la rentabilité. Des produits comme Actimel sont en accord avec cette politique de par la forte marge qu’ils représentent.

-       Accroître la cohérence entre les différentes marques du groupe avec notamment le développement des aliments santé. Ce critère est un facteur clé de succès pour le groupe.

-       Une internationalisation accrue en s’implantant dans tous les pays. La stratégie hubs est notamment en rapport avec cela. Elle consiste en rentrer progressivement sur un marché, souvent via la prise de participation d’acteurs locaux, afin de mieux rayonner sur les marché voisins.

-       S’orienter toujours plus vers les produits de santé, notamment grâce à la R et D.

-       Prendre plus de responsabilités environnementales et sociétales

 

Pour cela, Danone a fait le choix de se recentrer sur quatre métiers principaux qui sont les produits laitiers frais, les boissons, l’alimentation infantile et la nutrition clinique, dans le but d’être le leader mondial sur ces activités. Le groupe se sépare donc de toutes les activités qui ne sont pas en rapport avec ces quatre métiers comme les soupes Liebig, les bonbons La Pie qui Chante… et achète des marques qui, au contraire, entrent dedans comme Stonyfield, Numico, Yakuto…

De plus, Danone a créé un centre de R&D commun qui regroupe toutes les forces de métier et qui prône ses valeurs comme l’humanisme, l’enthousiasme, la proximité et enfin l’ouverture.

Enfin, Danone a une politique de marketing commune qui met en place différents programmes utiles pour développer l’image de marque du groupe. En effet, Danone s’investit dans des programmes qui visent à nourrir les populations les plus pauvres, il se joint à des associations humanitaires, tout ceci pour améliorer son image de marque.

Structure : Le groupe Danone possède des infrastructures considérables. En effet, on dénombre au sein de la firme près de 90000 employés répartis sur une quarantaine de pays, dont 9000 managers.

Conformément à sa stratégie d’internationalisation la marque tente de toucher le maximum de pays, et peut s’appuyer pour cela sur une adaptabilité produit à toutes épreuves et des structures croissantes.

De plus, le groupe tente de faire jouer des effets de synergie entre ces différents filiales (mise en place du Networking qui consiste en un échange d’idées et d’innovations, et permet de mieux gérer certains problèmes).

Systèmes : Le management du groupe Danone reste l’une de ses principales forces. En effet, les managers s’attachent sans cesse à la performance de leurs équipes.

 Le management de Danone tente de s’adapter à chaque pays tout en conservant sa culture d’entreprise forte. Sur les 9000 managers du groupe, seulement 400 sont expatriés.

Même si le management de Danone est parfois confronté à des divergences, notamment en terme de culture d’entreprise, le groupe a mis en place des leçons accélérées de management. Ceci lui permet de rallier tout le monde vers les mêmes objectifs.

Style : Comme il a été montré dans la stratégie, Danone tente sans cesse de soigner son image sociale. Elle agit d’abord sur l’environnement (idée d’entreprise « glocale »), mais aussi grâce à de nombreuses mesures sociales. C’est la notion d’objectifs sociétaux.

Pour cela, Danone a mis en place bon nombre de programme visant à aider les populations démunis (ex : programme affordability qui a créé de l’emploi en Afrique du Sud).

De plus, la firme tente également d’aider les pays en développement d’un point de vue nutritionnel.

Personnel : Grâce à ses nombreuses filiales dues à sa stratégie d’internationalisation, Danone embauche près de 90000 employés à travers le monde. A noter que plus d’un quart de ces employés travaillent en Chine, qui est le marché connaissant la plus forte expansion.

Savoir faire : Le savoir faire du groupe n’est plus à démontrer.

En effet, Danone reste n°1 mondial sur le marché des produits laitiers, n° 2 des eaux embouteillées, n°2 de la nutrition infantile et n° 3 de la nutrition médicale. Sa maîtrise commerciale sur ses 4 métiers est donc impressionnante.

De plus, on peut ajouter que la santé financière du groupe semble relativement bonne. En effet, son endettement reste moins élevé que la concurrence directe, et sa marge opérationnelle sur chaque métier est plus que convenable.

Valeurs partagées : Grâce notamment a son projet social, l’entreprise a pu mettre en avant ses quatre valeurs principales :

-       humanisme

-       ouverture

-       proximité

-       enthousiasme

Grâce à ses valeurs, Danone joue sur son image sociale tout en conservant toujours un but économique.

On a donc pu voir que Danone reste un colosse de l’agroalimentaire. Ses stratégies de recentrage et d’internationalisation prouvent son désir constant de rester leader sur le secteur des produits laitiers, et de continuer l’effort sur ses autres métiers, notamment l’alimentation clinique.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site